Translate

samedi 14 avril 2012

Le CODE D'HONNEUR cosaque

ARTICLE DE L'ANCIEN BLOG en date du 14 avril 2012

 Il existait en fonction des groupements cosaques (armées-peuples) différents codes dit d'honneur mais ayant tous plus ou moins le même contenu, mettant l’accent sur le sens des valeurs, des libertés et de la culture martiale cosaque. Ce code était (est) normalement censé régir la vie du cosaque.

Voici l'un de ces codes (version donnée par le cosaque Sergueï Achinoff datant de 1915 issue de l'académie militaire d'Orenbourg) :

"Gloire à toi Seigneur, qui m'a fait cosaque. "(1)
1 - Cosaque, au service de la cosaquerie et du Seigneur Dieu et Christ Jésus le fils, tu leur es toujours dévoué corps et âme en tout temps et tout lieu.

"Gloire à toi Seigneur, qui m'a fait cosaque. "
2- Attaché aux traditions, fier d'être un cosaque, tu le montres dans ta tenue toujours propre, ton comportement modeste, ta droiture d'esprit, et dans ta parole toujours de valeur. Tu agis toujours en modèle de conduite, digne représentant des cosaques quelque soit le lieu ou le moment.

"Gloire à toi Seigneur, qui m'a fait cosaque. "
3– Chevalier d'élite, tu t'entraînes toujours avec rigueur et détermination. Tu prends soin de ton armement, et entretiens ton corps comme ton esprit, et cultive ta valeur morale.

"Gloire à toi Seigneur, qui m'a fait cosaque. "
4- Chaque cosaque est ton frère d'arme, camarade dans la vie comme dans la mort, tu n'abandonnes jamais ton combat, ni tes morts, ni tes blessés, ni ta Parole. Tu fais toujours preuve de déférence envers tes ainés et tes chefs, et tu manifestes à chacun le respect et la solidarité qui doit unir les membres d'une même famille.

"Gloire à toi Seigneur, qui m'a fait cosaque. "
5- En cosaque, tu respectes et traites avec dignité ton ennemi, au combat comme dans la vie, en adversaire comme en vaincu, quelque soit sa race, sa religion ou son pays. En chevalier tu sauras t'élever contre l'Injustice, fervent défenseur des libertés et du respect de la vie et de la Foi chrétienne.

Il en existe de nombreuses variations de ce code d'honneur cosaque tant dans le texte que dans la forme...(2)


UN PEU DE CULTURE...

Ce code d'honneur ne vous rappelle t-il pas quelque chose? Si? Le code d'honneur de la Légion étrangère française!

Notez que la Légion a été créé par le roi Louis Philippe en 1831. France amie de la Russie, de nombreux russes rejoindront la Légion étrangères, notamment des cosaques. En 1920, à la suite de la guerre civile russe et de la destruction des villages et régiments cosaques en Russie par les bolchéviques, la Légion étrangère française accueillit en masse des cosaques qui permirent plus tard la création du 1er régiment étranger de cavalerie, régiment encore d'actualité. Jusque dans les années 2000, les russophones étaient clairement majoritaires dans la Légion étrangère française. Le 1er régiment étranger de cavalerie était le régiment de la Légion étrangère à avoir compté dans ses rangs le plus de "cosaques".

Le 1er régiment étranger de cavalerie a été créé en 1921 à Sousse (actuelle Tunisie, où de nombreux cosaques trouvèrent temporairement l'asile dans des camps de réfugiés après avoir quitté la Russie bolchévique) à partir d'éléments du 2e régiment étranger d'infanterie et de cosaques émigrés servant dans cette arme.

À cette époque la Légion étrangère n'était constituée que de régiments d'infanterie mais la Légion comptait parmi ses effectifs de nombreux Russes (beaucoup de cosaques du Don, et du Kouban d'après les sources) issus des Armées blanches défaites par les Bolchéviques. Forts de l'expérience de la cavalerie légère cosaques, ils permirent à la Légion de rapidement s'imposer dans la cavalerie. D'ailleurs, on parlait verbalement de "1er régiment d'éclaireurs cosaques", et officiellement de 1er régiment étranger de cavalerie (l'appellation 1er REC ne sera officielle que le 20 janvier 1922 suite à la parution du décret n°6330-1/11 du 20 janvier 1922)...

Histoire du premier régiment étranger de cavalerie de la Légion étrangère(on y voit des cosaques en uniformes...)

Autre site traitant de ce régiment de la Légion



DU CODE D'HONNEUR A LA MORAL ET L’HYGIÈNE DE VIE D'UN COSAQUE


On parle souvent de pratique martiale, et de discipline en cosaquerie, mais finalement assez rarement de l'hygiène de vie nécessaire à la préservation de son corps et son esprit et aussi pour avoir une bonne pratique martiale (et survivre par extension tant bien sur le champ de bataille que dans la vie de tous les jours)...Voici quelques points clés de l'hygiène de vie d'un cosaque, étudiée à travers le code d'honneur.
1 - Cosaque, au service de la cosaquerie (et du Seigneur Dieu et Christ jésus le fils), tu leur es toujours dévoué corps et âme en tout temps et tout lieu.
De ce premier aspect, ressort un élément essentiel : la notion biblique d'âme. Une âme, c'est l'esprit dans un corps, et elle doit être compris dans son ensemble vivant. Une unité. La bible traite en beaucoup de passage du soin et du respect qu'on doit avoir pour soi, et par extension pour son corps en ne lui infligeant rien de contre nature ou pouvant lui nuire.
2- Attaché aux traditions, fier d'être un cosaque, tu le montres dans ta tenue toujours propre, ton comportement modeste, ta droiture d'esprit, et dans ta parole toujours de valeur. Tu agis toujours en modèle de conduite, digne représentant des cosaques quelque soit le lieu ou le moment.
Ce second point aborde plusieurs aspects de l'hygiène de vie d'un cosaque:

-premièrement, il parle de la tenue. Un cosaque se doit d'avoir toujours une tenue propre. A celà, plusieurs raison. La Santé tout d'abord, car avoir des vêtements propres limitent le risque de la propagation des maladies, et des parasites. Ensuite, l'image que le cosaque doit dégager, celle d'un homme ne subissant pas le terrain (aspect dignitaire du peuple, mais aussi de guerre psychologique façon à l'ennemi).

-deuxièmement : 'tu agis en modèle de conduite", ce qui sous entend de toujours être digne de son comportement du rang de cosaque, et notamment d'achever correctement et avec conscience le travail entamé. La rigueur fait parti de ce qu'être le modèle de conduite d'un cosaque...

3– Chevalier d'élite, tu t'entraînes toujours avec rigueur et détermination. Tu prends soin de ton armement, et entretiens ton corps comme ton esprit, et cultive ta valeur morale.

Il est ici clairement notifié de l'importance de l'entrainement. Rigueur (régulièrement et correctement) et avec détermination (en allant en bout de soi-même quelque soit les circonstances / ne vous cherchez pas d'excuse, la mort ne vous en trouvera pas). L'entrainement individuel constant est une condition sine qua none de la maestria martiale collective cosaque. Chaque cosaques est garant de la vie de son odnosoum et se doit de s'entrainer avec le maximum de rigueur qu'impose une pratique martiale telle que la notre. L'art martial n'est pas un jeu, ni un sport de détente. A ce titre, vous devez consacrer au moins 3 entrainements martiaux par semaines, pour une durée total de 6 à 8 heures maximum. pas davantage, car "trop vaut autant que pas assez"!

"Tu prends soin de ton armement" traite bien évidement de la bonne tenue des sabres, kinjal etc après usage, mais pas seulement. Il convient d'inspecter régulièrement son matériel, de l'entretenir même hors période d'usage...

"Entretiens ton corps comme ton esprit". l'entretien des armes, prend en compte l'entretien du corps et de la tête qui sont NOS premières armes au combat et pour survivre. Il convient donc d'avoir une hygiène de corps irréprochable (jamais plus de 3 jours sans toilette, même en situation difficile). Dans l'idéal, la toilette doit se faire tout les soirs avant le coucher pour dormir frais et propre et ainsi limiter la propagation des maladies et parasites. Entretenir son corps signifie aussi l’apprêter à l'action. Donc en faire un corps fort, souple et donc sportif. là se différencie la pratique sportive de la pratique martiale. Le sport est complémentaire à l'art martial, mais ne s'y soustrait pas. Il vient combler les besoins physiques, à hauteur de 2 à 4 heures par semaine maximum. Ce qui conduit à avoir environ 8 à 12 heures d'entrainement martial+physique par semaine pour un cosaque digne de ce nom...

Et cultive ta valeur morale.. Il s'agit là d'un point important. La valeur morale est la rectitude d'esprit en accord avec le code cosaques,et les principes chrétiens. Méditer sur ses actes (et les corriger), polir son esprit, affuter sa pensée sont autant de travail à faire sur soi pour cultiver sa valeur morale.
4- Chaque cosaque est ton frère d'arme, camarade dans la vie comme dans la mort, tu n'abandonnes jamais ton combat, ni tes morts, ni tes blessés, ni ta Parole. Tu fais toujours preuve de déférence envers tes ainés et tes chefs, et tu manifestes (toujours tout) à chacun le respect et la solidarité qui doit unir (les membres d')une même famille.
Cette aspect "communautaire" est primordiale. Il insiste sur le fait que dans la vie de tous les jours, le cosaque se doit d'être proche de ses compagnons, d'en prendre des nouvelles régulièrement et de maintenir le contact en Membre d'une même famille, celle de la cosaquerie. Partager des moments, d'entrainement, de travail, de vie de famille tous ensemble est essentiel.

5- En cosaque, tu respectes et traites avec dignité ton ennemi, au combat comme dans la vie, en adversaire comme en vaincu, quelque soit sa race, sa religion ou son pays. En chevalier tu sauras t'élever contre l'Injustice, fervent défenseur des libertés et du respect de la vie (et de la Foi chrétienne)
En chevalier tu sauras t'élever contre l'Injustice, dans la vie de tous les jours, le cosaque veillera à ne pas causer d'injustice (et cultivera ainsi sa valeur morale). Il sera le garant de la droiture. C'est un travail sur soi, un combat de tous les jours.




Notes :

(1) : ce n'est pas un secret pour personne, la cosaquerie était majoritairement de croyance chrétienne orthodoxe. Cependant, il y avait dans ses rangs (sans le moindre problème d'ailleurs...) des cosaques de confession bouddhistes et mêmes musulmanes...La cosaquerie était en son temps déjà un modèle d’intégration sociale, quelque soit sa "race", son origine ou sa religion...

(2) : Il existait aussi un code d'honneur cosaque fait pour l'école des cadets cosaques de Versailles (école fondée en France durant l'entre-guerre à des fins politiques dira-t-on...) En voici un extrait :

Ta vie n'est pas à toi seul. Elle appartient à tes amis, ta famille, et à la communauté. (ou : ta vie ne t'appartient pas, elle appartient à ton frère d'arme)

-La vie de ton ami est toujours plus précieuse que ta propre vie; tu peux mourir toi, mais sauve toujours ton ami.

-Sois polis avec les gens plus âgés, quel qu'ils soient. Si tu sens que tu a raison, argumente ton point de vue calmement

-Ne te dispute pas et ne t'énerve contre personne, cela amoindri ta valeur.

-Tous les gens sont égaux, grand ou petit, il n'y pas de telles choses.

-Ne considère jamais le fils d'une autre Nation comme plus ou moins intelligent que tu ne l'es. Apprécie à sa juste valeur et reste ouvert avec tout le monde

-Souviens toi qu'ils jugeront ton peuple à partir de ce que tu es ! (ou : Sois toujours un modèle de conduite et Honneur ainsi ton peuple)

-Chaque mots que tu dis devient la parole de ton peuple, sois un exemple. Esprit, mots et actions ne font qu'un.

-Souviens toi, ton âme appartient à Dieu seulement et personne d'autre. Le mal ne la prend pas.
(...)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire