Translate

samedi 17 septembre 2011

Les "3 trésors" ou les 3 types d'arbres à connaitre en forêt boréale pour survivre

 ARTICLE DE L'ANCIEN BLOG en date du 17 septembre 2011
 
Les "3 trésors", ou les 3 types d'arbres à connaitre en forêt boréale

On dit chez moi qu'il y a 3 arbres (ou plutôt 3 groupements d'arbres) qu'il faut connaitre pour savoir et surtout pouvoir survivre en forêt boréale:

-les conifères (on cite volontiers les pins et mélèzes)
-le bouleau (on préfèrera le bouleau à papier)
-le saule (tout type de saule...)

On les appelle les "3 trésors" selon la tradition bashkir (je rappelle que je suis d'origine cosaque, des bashkirs cosaquisés) parce que connaitre ces arbres vous assure d'avoir suffisamment de ressources pour survivre en forêt: alimentation, pharmacopée, construction, feu...


Les conifères

Servant de bois de chauffe et de construction, ils ont de multiples utilités:

-utilisation pour le feu par friction ( peu pratiqué en réalité par chez moi, dans l'Oural. On lui préfère la percussion)

-utilisation en alimentation: les racines à commencer, même valeur nutritionnel que le céleri (glucides notamment), le cambium (la partie vivante sous l'écorce) servait à mélanger avec de la farine classique,et les pignons (bien que petits...) apportent aussi une source alimentaire non négligeable (environ 680Kcal au 100gr, qui dit mieux?)! Enfin, les bourgeons et la sèves servaient à faire des "douceurs" et les aiguilles peuvent être utilisées pour faire une infusion et en extraire ainsi la vitamine C (pas d'ébullition, la vitamine C ne supporte pas les fortes températures!)

-utilisation en pharmacopée: les tanins des écorces en décoction pour lutter contre les diarrhées, les aiguilles en infusion pour lutter contre les infections de la gorge et le scorbuts, la sève pour désinfecter et cicatriser les petites plaies.

-utilisation diverses: parfois, les écorces étaient utilisées pour tanner des peaux. Le procéder de fumage lui était cependant largement préféré. Les jeunes branches souples servaient parfois à faire des cadres pour tendre les peaux, ou les rameaux à fabriquer des balais. On faisait également de la colle mastique avec la sève, en mélangeant charbon/sève/graisse.


Le bouleau

Servant de bois de chauffe et de construction également, il a de multiples utilisations:

-utilisation pour le feu: son plus grand trésor! Son écorce saturé en huile, est un bon combustible pour le feu, même humide. Son papier très fin est un excellent initiateur!

-utilisation en alimentation: On récolte sa légendaire "eau de bouleau" à la fonte des neiges lors des premières montées de sève. Diurétique à forte dose, mais très sucrée, on lui porte des propriétés nettoyantes de l'organisme. Les jeunes feuilles se consomment également, à petites doses car diurétiques également. Le cambium était utilisé en situation de famille pour faire de la farine.

-utilisation en pharmacopée: La pélicule de la mue de bouleau (le papier très fin) est utilisée pour faire des pansements (combinés à la sève antiseptique d'un conifère par exemple). L'eau de bouleau est utilisée après une indigestion pour éliminer le "mauvais". La cendre de bouleau est utilisée chez nous pour faire du savon et laver le linge.

-utilisation diverses: les écorces étaient utilisées fabriquer des canots, des boites, de la colle et j'en passe!


Le saule

Présent partout où il y a de l'eau, il figure parmi les arbres à connaitre également, 3eme compère des 3 trésors ouraliens:

-utilisation pour l'eau: là où il pousse, de l'eau tu trouveras...

-utilisation en alimentation: Le cambium était utilisé en situation de famille pour faire de la farine.

-utilisation en pharmacopée: Possédant les mêmes propriétés que l'aspirine, on utilisait les feuilles pour faire baisser la fièvre en infusion, pour lutter contre la douleur. Un ancien bashkir m'avait expliqué qu'il mâchait deux à trois feuilles en même temps pour avoir de la mousse en bouche, et calmer ainsi ses maux de dents! Il recrachait les restes de feuilles ensuite. (Attention: fluidifiant du sang, à ne pas utiliser en cas d’hémorragie). On utilisait aussi l'écorce à cet effet, en décoction.

-utilisation diverses: On fabrique tout un tas de truc avec le saule, grâce à sa flexibilité (vannerie, nasses, canne à pêche, déclencheur, raquette de survie aussi parfois..). Ses écorces sont parfois utilisées pour faire du cordage. Les feules "argentées" sont utilisées pour confectionner des leurres pour la pêche.


Voilà, je vous ai fait un topo sur ces 3 trésors, entrainez vous à les reconnaitre et à vous en servir!Sait on jamais, pourraient ils vous aider à préserver votre trésor le plus précieux: Votre vie! 

Amical partage, John C

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire